Culte et néo-culture sur le retable de Sargé de 1693

 

Aujourd'hui; 21 septembre 2014, Jean - Jacques Caffieri devait tenir une conférence dans l'église de Sargé. le libre accès lui ayant été refusé hier, il met sur internet le sommaire de cette conférence.

Cette conférence est exposée dans la page jointe "Apostolicité au XVII ème"

Elle développe cette photo et les légendes qui l'accompagnent.

PHOTO DU RETABLE ET LEGENDES

 

Cette page est maintenant en ligne, elle reproduit la conférence tenue sur ce retable, par Jean - Jacques Caffieri, en la Chapelle Notre Dame des Champs, sur l'invitation de Madame la Présidente de l'Association des Amis de Notre Dame des Champs, le dimanche 22 juillet 2012

Au cours de cet après midi là, j'avais aussi présenté le choeur de l'église Saint Louis des Français à Rome (XVIIIème siècle)

ainsi que l'ensemble de la chapelle de Notre Dame des Champs.

Ils ne seront pas oubliés sur ce site.

 

 

Revenons à cette journée du patrimoine du 21 septembre 2014.

En conséquence de mon éviction, l'église de Sargé a été présentée uniquement par l'association du Patrimoine de Sargé. Est-on revenu à l'époque de la pensée unique. Elle n'est pas dans la tradition des anciens Sargéens. Où va-t-on?

Voici des interrogations valables pour toute communauté.

En tant qu'enfant de choeur honoraire de l'église Saint Aubin de Sargé puis-je espérer que ce bâtiment ne devienne une salle néo et multi culturelle quand des hommes tombent dans le travers  (bas de page gauche ci dessus) présenté dans l'ouvrage écrit par le collectif dirigé par Mgr DI FALCO: 

 " Si quelqu'un a la réponse à toutes les questions, c'est la preuve que Dieu n'est pas avec lui, que c'est un faux prophète qui utilise la religion à son profit".

Une brochure présentant l'eglise de Sargé, portant les logos

d'Histoire et Patrimoine de Sargé et celui du Pays du Mans. Elle est distribuée et mise à disposition dans l'église de Sargé.

Elle a donc retenu mon attention par des présentations anti religieuses et inadaptées à la vie des paroissiens des époques évoquées.

 

Ci - dessous, un pargraphe de cette brochure.

Vous pouvez y lire que les Sargéens d'abord vénéraient Louis XIV et ensuite avaient une vénération pour Louis XIV. Pourquoi ces répétitions... ?

 Vous pourrez apprendre aussi que Julien Beuscher, procureur de fabrice, le grand argentier de la paroisse, ancêtre de mon épouse, Monique Caffieri, ne soldait pas les factures du retable dues au sculpteur, puis à sa veuve ( l' auteur a oublié les enfants après leurs successions) Quel scandale, 300 ans après, on veut en informer le monde entier. Pauvre procureur, sans doute mordu par un Dragon du retable.

Que de miracles dans ce paragraphe, des magiciens vous font découvrir dans la frise royale des soleils ( ligne 3 ) éclairant les rois vénérés. Mais pour nous, simples profanes ignares, avec ou sans jumelles, ou pour les zooms de nos appareils photos, ces soleils ne sont que des dragons, les  démons sataniques soufflant leur venin sur les rois, comme nous le développe l' Apocalypse chap. XVI, v 14 (voir ma page " Apostologie 17ème siècle"). 

 

Ce texte de l' APOCALYPSE chap XVI, v 14, est la reproduction du verset imprimé dans le "Commentaire littéral sur tous les livres de l'Ancien et du Nouveau Testament"

"Les Epitres canoniques et l'Apocalypse"

par le R P D Augustin CALMET, 1726

Dans les commentaires, il relate les nombreux rois ayant livré combat contre Dieu.

Cette bible, imprimée au début du XVIIIème siècle, presque comtemporaine du retable démontre que les Prètes pouvaient allier pour leurs paroissiens la mémoire visuelle et la mémoire orale.

Ces dragons seraient -ils aussi vénérés?  Ils sont une partie intégrée de la frise. Les figurines des rois et des dragons sont sur la même ligne dans un format identique.

L'architrave composée des figurines royales et des dragons est, comme le temple d'Ephèse, située à l'extérieure de la cité celeste couronnée par le terme victorieux. Est-ce en relation avec le verset de l'Apo. ?

Ces dragons sont-ils à la base de la conservation du retable devant les excès des révolutionnaires à Sargè? Dans l' ancien cimetière, une pierre tombale a été profanée et sa fleur de lys brisée. Le retable est intacte.

Pierre tombale appuyée sur un mur de l'église, conservée par M. Roger Caffieri maire, puis déplacée à la demande de Jean - Jacques Caffieri, son fils

Pendant la Révolution, le sauvetage des objets religieus et cultuels a été très difficile. le Curé de Sargé et son entoyrage a sauver le retable malgré une pression énorme. Cela a été difficile pour toutes les églises de France. 

Ci dessous, une vue partielle de la croix du maitre autel de la cathédrale de Bayeux 

Cathédrale de Bayeux, la fleur de lys dénaturée

A la cathédrale de bayeux, l'abbé d'Audibert de la Villasse envoie 25 livres à un habile serrurier, de Marigny, Sébastien Daqdeville, qui, le 3 février 1793, supprima, délicatement, par deux coups de scie en V, le lobe central des fleurs qui terminent les trois bras du Maitre-autel de la cathédrale.

Après la tempète révolutionnaire, ils furent remis à leurs places.

La croix restaurée du grand autel de la cathédrale de Bayeux

La dette de la fabrice de Sargé, 1706

Les dernières lignes du paragraphe de cette brochure sur Sargé vous informent du solde impayé des travaux du retable Quel scandale pour que 300 ans après, des écrivaillons relatent cette faute certainement fomentée par les dragons du retable;

Qu'en est-il ?

Aux A. D. S. :        Succession de M. Doudieux, inventaire du 21 octobre 1706, liasse xx

Dans ce document des Archives, vous pouvez lire que la dette de Sargé s'élève à 34 livres. Pour évaluer l'importance du travail impayé, je vous propose de la comparer avec les émoluements payés à un sculpteur par Louis XIV, dans les mêmes années.

Caran, Archives de la Marine

Dans les années de la construction du retable, les appointements annuels payés à un sculpteur par Louis XIV étaient de 1000 livres par an, soit our 300 jours de travail, 3,4 livres par jour.

La dette multiséculaire de la fabrice de Sargé au sclpteur Doudieux représente 10 journées de menuisier. Combien de jours a-t-il fallu pour édifier ce monument ?

Est-on sûr de la motivation, la carte ci après est sujet à réflexion.

Doudieux avait sa maison de maître à moins d'un kilomètre de l'église de Sargé

Notre sculpteur, Doudieux, habitait sur Yvré mais son habitation se situait à moins d'un kilomêtre de l'église de Sargé.

Ses loisirs étaient consacrés à ses vignes, sa ferme et la chasse (le fusil est bien noté dans sa succession)  Pour la génèse de cette dette, nous pouvons aussi avoir un conflit de voisinage, de bordagers ou de laboureurs, un braconnage. 300 ans se sont écoulés

 

Jean - Jacques CAFFIERI       le 25 mai 2016

A Sargé, le Décret du 23 Prairial An XII

a été bafoué le 3 mars 2007

Dans la décharge publique, que de combats entre les dragons et les croyants en la Résurrection !!!

Dans le projet municipal de remodelage du centre bourg, présenté en début d'année,  le Décret du 23 Prairial an XII sera-t-il,  une fois de plus, méprisé et les squelettes de nos ancêtres jetés à la décharge publique?

Sous le parvis de l'église, l'ancien cimetière du Moyen age est classé.

J. - J.  C., le 26 mai 2016