A Paris, Notre - Dame se relèvera

 A Paris, Notre – Dame se relèvera,

La Cathédrale Notre - Dame de Paris, Cathédrale cultuelle

et non Musée culturel

Dans les ruines de la nef de la Cathédrale Notre – Dame de Paris, cette croix , debout, surplombant la Pieta de Nicolas Coustou, nous interpelle. Elles nous appellent à rebâtir cette «  Maison - Dieu » avec la foi des bâtisseurs de cette cathédrale.

En 1759, après le Guerre de 7 ans, Le Roi louis XV connait des difficultés. Les caisses du Trésor sont vides.

Toutes les églises de France sont invitées à envoyer aux Hôtels de la Monnaie, toutes leurs pièces d' orfèvrerie et tous les ornements des autels.

Ainsi le Chapitre de la Cathédrale de Paris se doit de régénérer les décors de leur cathédrale en bronze et en cuivre, minéraux de moindre valeur marchande.

En 1877, un historien Jules Guiffrey, publie ses recherches dont des documents sur cet Autel de la Cathédrale de Paris, consacré en 1760 et disparu à la révolution. Un autel similaire a traversé cette période troublée à Bayeux et permet aujourd'hui de mieux comprendre l' évangélisation de l' époque.

Je me permets de vous présenter ses documents, empreints de la Foi en Dieu et en la Sainte Vierge, des décideurs et des bâtisseurs. .Quelle foi ont-ils eu pour construire ces cathédrales de Dieu, monuments qui pourraient parfois être réduites à des expressions uniquement culturelles passéistes ?

J' ai rédigé cette page le 19 avril 2019, j'y ai ajouté ce texte:

Quelle concordance, pour les prêtres de ces Chapitres, entre l' acceptation de l' ordre royal donné à toutes les églises de France d' envoyer leurs pièces d' argenterie et d' orfèvrerie aux hôtels de la Monnaie et les commandements du Christ ( Luc XX / 25) «  Alors rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Quelle foi pour construire ces cathédrales de Dieu qui pourraient parfois être réduites à des expressions culturels.

 

A propos de cette Croix de Bayeux (ci dessus), Jules Guiffrey avait écrit : « sur son pied, au bas du Christ est un Agneau pascal immolé sur le Livre scellé des 7 sceaux de l' Apocalypse ».

Saint Jean dans l' Apocalypse VI, 9, écrit :

«  Lorsqu'il eut ouvert le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu' ils avaient portés.

Le dimanche de Pâques, les âmes des martyrs du Sri – Lanka ont rejoint celles de leurs frères martyrs sous l'autel de Dieu

Le royaume de Dieu est Universel tout comme son Église

 

Jean - Jacques Caffieri